Sur les chevaux réformés, trotteurs et pur sangs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Pur Sang Anglais

Aller en bas 
AuteurMessage
Malana
Administrateur
Administrateur
Malana

Féminin
Verseau Chat
Nombre de messages : 8802
Age : 31
Localisation : Vendée (85)
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Le Pur Sang Anglais   Mer 16 Jan 2019 - 10:13

INTRODUCTION

Le Pur-sang, ou pur-sang anglais (Thoroughbred, en anglais), est la plus connue des races de chevaux à sang chaud et l'une des plus répandues, puisque c'est celle qui court sur les pistes d'hippodromes lors des courses de galop. Le nom de « pur-sang » peut en théorie faire référence à plusieurs races de chevaux, et par extension, races animales. Le nom de « pur-sang anglais », vieilli, est vu comme un pléonasme aux yeux des puristes. L'abréviation officielle est PS.

Le Pur-sang est réputé pour son agilité et sa vélocité. Il résulte d'un élevage sélectif commencé aux XVIIe et XVIIIe siècles en Angleterre, lorsque des juments locales sont croisées avec des étalons étrangers, principalement arabes. Le pedigree de chaque Pur-sang actuel peut être tracé jusqu'aux étalons fondateurs et à 74 juments anglaises, de races majoritairement Arabe et Barbe. Les Pur-sang se sont vite exportés dans de nombreux pays, principalement en Amérique du Nord dès 1730, en Australie, en France, en Italie, au Japon et en Amérique du Sud, au cours du XVIIIe siècle. Des millions de Pur-sang sont désormais élevés dans le monde. Chaque année voit l'enregistrement d'environ 118 000 nouvelles naissances. L'industrie des courses s'est développée dans ces pays.

Cheval délicat, le Pur-sang se distingue en premier lieu par sa finesse et sa vitesse. Il est élevé prioritairement pour les courses de sport hippique, mais il peut aussi concourir dans de nombreux sports équestres tels que le saut d'obstacles, le concours complet d'équitation, le dressage et le polo. Certains sont montés en chasse à courre, ou deviennent des montures d'instruction dans les clubs d'équitation. Ils sont souvent croisés à d'autres races de chevaux pour en modifier le modèle ou en créer de nouvelles. Ils participent ainsi à la formation de l'Anglo-arabe, du Selle français, et de nombreux chevaux de sang.

L'entraînement et la sélection des Pur-sang sont une source d'accidents et de problèmes de santé chez la race. Le taux d'accidents dans les courses hippiques est le plus élevé parmi les sports légaux impliquant des animaux. Les Pur-sang ont fréquemment des saignements de poumons, une fertilité anormalement basse, un cœur et des pieds trop petits par rapport à leur masse. Plusieurs théories expliquent les raisons des accidents et des problèmes de santé. Les recherches tentent d'en réduire le taux et d'améliorer les soins aux animaux blessés ou malades.

Les courses de chevaux Pur-sang sont désormais largement médiatisées. Le Pur-sang et le monde des courses sont aussi une source d'inspiration régulière pour des d'œuvres d'art, des films et des séries télévisées.


HISTOIRE

La création de la race du Pur-sang est un exemple d'application de l'élevage sélectif. Il est en effet créé grâce au croisement des chevaux de toutes races les plus véloces, dans le but unique de remporter les courses de galop. L'autre particularité du Pur-sang réside dans l'absence de croisements étrangers depuis la fondation de la race.

• Naissance du Pur-sang en Angleterre

L'origine du Pur-sang serait à rechercher dès le XIe siècle, lorsque les Normands qui suivaient Guillaume le Conquérant introduisirent leur cavalerie formée de chevaux andalous. Après les croisades, au XIIe siècle, les Anglais importèrent des chevaux arabes. Vers 1580, sous le règne d'Élisabeth Ire, les chevaux anglais étaient issus de lignées andalouses, arabes et barbes.

• Premières courses

Des courses hippiques de plat existaient en Angleterre au moins depuis l'an 1174, année durant laquelle une course de plat de quatre miles fut organisée à Smithfield, à Londres. Ces courses étaient sporadiquement organisées dans le cadre de foires et de marchés durant tout le Moyen Âge, particulièrement sous le règne de James I d'Angleterre. Le handicap sportif vit alors le jour, il s'agit d'un système d'ajout de poids pour tenter d'équilibrer les chances de gagner de chaque cheval en fonction de ses performances passées. Les premières sélections d'élevage et les premiers entraînements virent également le jour. Pendant le règne de Charles II, la reine Anne de Grande-Bretagne, le roi William III et le roi George I, posèrent les fondements de l'élevage du Pur-sang. Les courses et l'élevage des chevaux de course obtinrent le soutien royal. Avec cet appui, les courses de chevaux devinrent vite populaires auprès de toutes les catégories de la population. En 1727, un journal consacré aux courses, le Racing Calendar fut fondé. Exclusivement consacré à ce sport, il contenait les résultats des courses passées ainsi que les dates des courses à venir.

• Étalons fondateurs

Tous les Pur-sang modernes descendent de trois étalons fondateurs importés en Angleterre depuis le Moyen-Orient à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle : Byerley Turk (1680), Darley Arabian (1704), et Godolphin Arabian (1729)

• Juments fondatrices

Les juments locales anglaises utilisées en croisement avec les étalons fondateurs étaient de différentes races. Quelques-unes étaient issues d'une race irlandaise connue dans le Nord du pays depuis le XIIIe siècle, l'Irish Hobby. D'autres juments étaient issues d'élevages orientaux, incluant des Barbes, des Turkoman, et d'autres races. Le chercheur Bruce Lowe a identifié au XIXe siècle certaines « familles » de juments dans la race du Pur-sang, et le nombre de juments fondatrices a plus tard été fixé à 7420. Toutefois, des études récentes à partir de l'ADN de juments Pur-sang indiquent que certaines de ces 74 juments semblent avoir elles-mêmes un ancêtre commun, ou bien que le registre anglais du Pur-sang comporte des erreurs. Ces juments sélectionnées sont désignées par le nom de royal mares.


MORPHOLOGIE

La sélection des Pur-sang s'est faite par une description fine et précise du phénotype recherché. Ainsi, les Pur-sang sont des chevaux de grande taille, généralement de 1,57 m à 1,73 m au garrot, pour une moyenne de 1,65 m. Le record de taille et de poids chez cette race appartient à Tritonis, un Pur-sang né au Canada et enregistré comme le plus grand cheval au monde qui ne soit pas un cheval de trait. Mort en septembre 1990 à l'âge de 7 ans, il mesurait 1,98 m au garrot et pesait 950 kg. Historiquement, les Pur-sang ont gagné en taille au cours de l'histoire de la race : la taille moyenne d'un cheval vers 1700 était de 1,35 m au garrot, vers 1876, elle était de 1,55 m. Cet accroissement est dû à la bonne qualité des soins donnés aux chevaux.

Les Pur-sang sont réputés pour être les meilleurs coureurs du monde équin et leur morphologie reflète cette sélection. L'impression générale est la finesse. Ils n'ont pas vraiment de standard de race, chaque animal né de parents Pur-sang faisant lui-même automatiquement partie de la race, mais les animaux peuvent avoir différents modèles en fonction de la spécialité pour laquelle ils sont sélectionnés. Les chevaux de bonne qualité doivent avoir une tête fine et bien ciselée avec un profil rectiligne, elle est souvent légère et sèche et le profil peut être légèrement convexe. Les yeux sont grands et vifs et les oreilles fines, mais un peu longues. Ces animaux possèdent une longue encolure fine, un garrot long et bien sorti, une poitrine haute et profonde, un dos assez court, bien qu'il puisse également être droit et relativement long, des reins longs, solides et bien attachés, et un corps longiligne avec beaucoup d'air sous le ventre ainsi que des jambes de grande taille,M 6. La musculature est bien marquée, la peau très fine aux poils ras et luisants laisse apparaître le réseau veineux superficiel au moindre effort. Le pied est relativement petit par rapport à la masse du cheval, avec une fourchette bien marquée.

CARACTÈRE ET SOINS

Les Pur-sang forment la plus connue des races de chevaux dits « à sang chaud », ils sont sélectionnés pour leur agilité, leur vitesse et leurs performances sportives. Ils sont généralement considérés comme audacieux et intelligents, mais se révèlent très délicats dans tous les sens du terme. Les cavaliers confirmés sont les seuls capables de canaliser leur influx nerveux et leur forte personnalité. S'il est vif et énergique, le Pur-sang se révèle parfois ombrageux. Réputé difficile à dresser, il n'est pas fait pour les débutants ou les amateurs, son caractère est dominant et sa personnalité complexe. C'est également un animal fragile qui se blesse facilement et demande beaucoup de soins et d'attentions. Il ne peut vivre au pré toute l'année, son alimentation et ses soins doivent être surveillés, il doit de plus travailler tous les jours pour garder sa forme et son moral.

Les Pur-sang sont des animaux précoces et par conséquent, leur durée de vie est généralement inférieure à la moyenne de celle des autres chevaux, soit de 20 à 25 ans environ. Le Pur-sang de course qui vécut le plus âgé fut le hongre alezan Tango Duke. Il appartenait à une Australienne de Barongarook à Victoria dans le sud de l'Australie, Carmen Koper. Tango Duke mourut le 25 janvier 1978 à l'âge de 42 ans.

UTILISATION

• Courses hippiques

Doté d'une aptitude exceptionnelle pour la course et la vitesse, le Pur-sang est en contrepartie un cheval très nerveux et assez fragile, ce qui peut s'expliquer par les efforts et risques auxquels il est exposé en compétition. Il peut commencer tôt sa carrière, pour les courses de plats, à partir de deux ans et sur des distances relativement courtes. En grandissant, il est soumis à des distances plus longues et peut ne pas tenir ses promesses. Un Pur-sang qui n'excelle pas sur le plat est généralement redirigé sur des courses d'obstacles et éventuellement castré s'il s'agit d'un étalon trop nerveux dont les chances d'être un excellent compétiteur en restant entier semblent faibles.

Statistiquement, moins de 50 % de tous les Pur-sang de course en ont gagné au moins une, et moins de 1 % d'entre eux gagnent un grand classique comme le Kentucky Derby, le derby d'Epsom ou le Prix de l'arc de triomphe. En 2007, il y avait 71 959 chevaux Pur-sang qui ont participé à au moins une course aux États-Unis, et en moyenne, un cheval de course court 6,33 fois par an dans ce pays. En Angleterre, la British Racing Authority a compté 8 556 chevaux à l'entraînement pour les courses de plat en 2007, l'ensemble de ces chevaux a couru 60 081 fois dans 5 659 courses. En France, chaque année voit l'organisation d'environ 4 300 courses de plat et de 2 200 courses d’obstacle.

Parmi les meilleurs Pur-sang de l'histoire des courses de plat, on peut citer Sea Bird, Nijinsky, Brigadier Gerard, Ribot, Secretariat, Man O'War, Mill Reef, Dancing Brave, Frankel, Trêve ou encore l'étalon du siècle, Northern Dancer.

• Réformé des courses

Les chevaux arrivés en fin de carrière en courses connaissent divers destins. Les plus performants deviennent étalons ou poulinières et font gagner une fortune à leurs propriétaires. Les autres sont généralement revendus et deviennent le plus souvent des chevaux de selle ou de club d'équitation. Il existe des associations spécialisées pour aider la reconversion des chevaux réformés, en effet, ceux-ci gardent des réflexes propres au monde des courses. D'autres Pur-sang, trop difficiles à reconvertir, sont revendus à la boucherie au prix de la viande, notamment dans les pays hippophages comme la France. La réforme des courses survient généralement après un problème de santé. S'il ne se revend pas au poids au prix de la boucherie, un Pur-sang réformé se négocie moins de 1 200 €, et jusqu'à 2 500 € s'il a été rééduqué.


• Autres disciplines

En plus de l'utilisation lors des courses, les Pur-sang font de bons chevaux de compétition, notamment en concours complet d'équitation (CCE), concours de saut d'obstacles (CSO), et dans une moindre mesure en dressage, jusqu'aux plus hauts niveaux de compétition car il n'est pas rare de voir des chevaux de cette race se présenter aux jeux olympiques d'été. On peut également les voir en équitation hunter, course d'obstacles et même en équitation western où ils excellent, par exemple, aux épreuves de barrel racing. Les polices montées emploient souvent ces chevaux en dehors des compétitions, et plus généralement des cavaliers de loisir les montent. Les plus grands Pur-sang sont plutôt adaptés au saut d'obstacles et à l'équitation hunter, tandis que les plus petits sont demandés comme poneys de polo, les Pur-sang sont d'ailleurs l'une des races les plus fréquemment trouvées lors des compétitions de polo aux États-Unis. Ils sont également fréquemment montés en chasse à courre, plus précisément à la chasse au renard dans les plaines.



Source : Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pur Sang Anglais
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 91, Arcizan, pur sang anglais, est parti...
» présentation
» Luna Rag, sauvé par Felicity. YESSSSS ! (2011)
» Une lorraine arrive !
» Cheval de Sport Pur sang a vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chevaux Réformés :: • Le Pur Sang Anglais :: Histoire, studbook et caractéristiques-
Sauter vers: